Le Tatouage Japonais

Histoire et expression de l’irezumi japonais

La partie la plus grande du corps humain, en termes de surface, est le dos. Dans le tatouage japonais, l’arrière du corps n’est pas seulement limité au dos, cela part du haut des épaules en passant par chaque côté de l’abdomen jusque sous les fesses, voire jusqu’au-dessus de l’arrière des genoux.

En pensant à cela, il faut se dire qu’exercer le tatouage japonais peut être considéré comme travailler un design pour tout l’arrière du corps.

Le fait que cette large zone soit en grande partie relativement plate permet de travailler énormément de motifs et de scène, de sorte d’atteindre le but d’avoir «le» motif adapté au corps et à la morphologie de la personne.

Les thèmes du tatouages japonais

Kirin: Cette créature mythologique est un hybride. Elle a le corps d’un lion, sa peau est écailleuse comme celle d’un poisson, il a des cornes et des sabots de cerf. L’origine de son apparence dans le folklore de l’Est n’est pas très claire.

Ryu (Dragon): Le mythe du dragon est commun à toutes les cultures antiques, comme l’Égypte ancienne, Babylone ou l’Inde, cette figure mythologique est également très importante dans les cultures occidentales.

Le Shishi (lion): Aussi appelé Jishi, le nom de cette créature est souvent traduit par «lion» ou «chien lion», mais ce mot peut aussi être utilisé pour un chien assez commun ou un cerf qui a des pouvoirs magiques et qui peut repousser les démons et les mauvais esprits.

La carpe: La koi est un des animaux les plus iconiques dans la culture japonaise. Elle est considérée comme un animal faisant preuve de résistance face à l’adversité, c’est pourquoi elle est très souvent représentée en allant à contre-courant de la rivière.

Kingyo (le poisson rouge) : Le nom scientifique pour ce poisson est Carassius auratus, même s’il est plus connu à travers le monde par son nom anglais

Histoire Alsace Japon

Tout commence au milieu du XIXème siècle, lorsque le Japon, poussé par les États-Unis, commence à s’ouvrir aux relations internationales. Désirant user des meilleures techniques de l’époque pour faire fabriquer des produits pour le marché domestique, l’Alsace, et plus particulièrement Mulhouse, attira l’attention des hommes d’affaires japonais.

L’industrie textile mulhousienne était en effet à l’époque le leader mondial en la matière, ainsi en 1863 des hommes d’affaires d’Osaka prirent contact avec ces industries, d’importantes commandes de tissus en laine incluant des motifs japonais furent passées, et arrivèrent au Japon en 1864, ces tissus furent utilisés pour confectionner des vêtements d’hiver et des kimonos.

Histoire et expression de l’irezumi japonais

La partie la plus grande du corps humain, en termes de surface, est le dos. Dans le tatouage japonais, l’arrière du corps n’est pas seulement limité au dos, cela part du haut des épaules en passant par chaque côté de l’abdomen jusque sous les fesses, voire jusqu’au-dessus de l’arrière des genoux.

En pensant à cela, il faut se dire qu’exercer le tatouage japonais peut être considéré comme travailler un design pour tout l’arrière du corps.

Le fait que cette large zone soit en grande partie relativement plate permet de travailler énormément de motifs et de scène, de sorte d’atteindre le but d’avoir «le» motif adapté au corps et à la morphologie de la personne.

Les thèmes du tatouages japonais

Kirin: Cette créature mythologique est un hybride. Elle a le corps d’un lion, sa peau est écailleuse comme celle d’un poisson, il a des cornes et des sabots de cerf. L’origine de son apparence dans le folklore de l’Est n’est pas très claire.

Ryu (Dragon): Le mythe du dragon est commun à toutes les cultures antiques, comme l’Égypte ancienne, Babylone ou l’Inde, cette figure mythologique est également très importante dans les cultures occidentales.

Le Shishi (lion): Aussi appelé Jishi, le nom de cette créature est souvent traduit par «lion» ou «chien lion», mais ce mot peut aussi être utilisé pour un chien assez commun ou un cerf qui a des pouvoirs magiques et qui peut repousser les démons et les mauvais esprits.

La carpe: La koi est un des animaux les plus iconiques dans la culture japonaise. Elle est considérée comme un animal faisant preuve de résistance face à l’adversité, c’est pourquoi elle est très souvent représentée en allant à contre-courant de la rivière.

Kingyo (le poisson rouge) : Le nom scientifique pour ce poisson est Carassius auratus, même s’il est plus connu à travers le monde par son nom anglais

Histoire Alsace Japon

Tout commence au milieu du XIXème siècle, lorsque le Japon, poussé par les États-Unis, commence à s’ouvrir aux relations internationales. Désirant user des meilleures techniques de l’époque pour faire fabriquer des produits pour le marché domestique, l’Alsace, et plus particulièrement Mulhouse, attira l’attention des hommes d’affaires japonais.

L’industrie textile mulhousienne était en effet à l’époque le leader mondial en la matière, ainsi en 1863 des hommes d’affaires d’Osaka prirent contact avec ces industries, d’importantes commandes de tissus en laine incluant des motifs japonais furent passées, et arrivèrent au Japon en 1864, ces tissus furent utilisés pour confectionner des vêtements d’hiver et des kimonos.

Pour vos projets de tatouages japonais

Pour tout autre type de tatouages

Pour tout autre type de tatouages